Offres & annonces

Thèse INRA Toulouse - UMR1331 INRA Toxalim, équipe E2 Métabolisme des Xénobiotiques (MeX)

17/05/2017
Titre: Exploration de la dynamique des modulations du réseau métabolique hépatique lors de l'exposition à un contaminant perfluoré émergent

Mots clés : toxicologie, effets métaboliques, contaminant alimentaire, réseaux métaboliques, bio-informatique, modèles cellulaires, métabolisme hépatique, métabolomique
 
Encadrants & personnes à contacter pour la candidature :
Dr. Daniel Zalko, toxicologue (daniel.zalko@inra.fr)
Dr. Nathalie Poupin, bio-informaticienne (nathalie.poupin@inra.fr)
 

Unité & équipe d'accueil : UMR1331 INRA Toxalim, équipe E2 Métabolisme des Xénobiotiques (MeX). Le co-encadrement de la thèse et le profil pluridisciplinaire de l'équipe d'accueil permettront au doctorant de bénéficier de compétences à la fois en toxicologie et métabolisme des contaminants alimentaires (D. Zalko & N. Cabaton) et en bio-informatique et modélisation mathématique (N. Poupin & F. Jourdan).
 
Lieu de la thèse : INRA Toxalim, 180 chemin de Tournefeuille, 31027 TOULOUSE
 
Description du projet :
Le projet de thèse proposé vise à étudier les effets métaboliques (au niveau hépatique) induits par l'exposition prolongée aux contaminants alimentaires de la famille des composés perfluorés (PFAS : Perfluorinated Alkylated Substances). Les composés perfluorés sont des contaminants alimentaires utilisés dans de nombreuses applications industrielles et auxquels les consommateurs sont de ce fait exposés quotidiennement. La toxicité fortement suspectée de ces composés, et plus particulièrement celle du PFOA (acide perfluorooctanoïque), un des représentants principaux de cette famille, pose aujourd'hui des questions majeures de santé publique. Plusieurs études suggèrent que le PFOA aurait des effets hépatotoxiques et cancérigènes, impliquant l'activation du récepteur nucléaire PPARα, mais des données plus complètes sur ses effets métaboliques sont nécessaires pour l'évaluation des dangers associés à cette molécule. L'enjeu de ce projet de thèse est d'explorer l'ensemble des voies métaboliques hépatiques altérées lors de l'exposition à différentes doses de PFOA. Pour cela, nous proposons de travailler sur un modèle cellulaire hépatique humain (lignée cellulaire HepaRG) et d'utiliser de manière combinée différentes approches omiques (transcriptomique, métabolomique, lipidomique) et des approches plus ciblées de toxicologie et biochimie afin de caractériser le métabolisme des cellules. Ces données seront générées à différents temps d'exposition et analysées par des méthodes in silico de modélisation sous contraintes avec l'objectif de modéliser l'évolution du réseau métabolique au cours de l'exposition. Cela permettra d'identifier les voies métaboliques qui sont altérées en fonction des scenarii d'exposition et de comprendre la séquence de mise en place de ces modulations. À terme, l'approche développée dans ce projet pourra être appliquée pour l'étude des effets d'autres composés perfluorés, contribuant à l'évaluation du risque lié à l'ensemble de cette famille.

Plus d'information ici

Liste de diffusion du RFMF ouverte à tous et gratuite.

Depuis le 1er Janvier 2017 la liste de diffusion est ouverte à tous, Pour vous inscrire suivez le lien.

Réseau Francophone de Métabolomique et Fluxomique
TOP